POSEZ-NOUS TOUTES VOS QUESTIONS

NOUS ALLONS VOUS RÉVÉLER UN SECRET...
IL N’Y EN A PAS.

FILTREZ LES QUESTIONS POUR TROUVER VOTRE RÉPONSE

FILTRER PAR

Sarah,
Auckland

J’AIME BEAUCOUP VOTRE RAPPORT. MAIS POURQUOI PRODUISEZ-VOUS VOS VÊTEMENTS EN CHINE ET PAS EN NOUVELLE-ZÉLANDE?»

LIRE LA RÉPONSE

Erin,
Christchurch

POURQUOI ICEBREAKER UTILISE DES MATIÈRES SYNTHÉTIQUES?»

LIRE LA RÉPONSE

Bianca,
Sydney

J’AI VU QU’ICEBREAKER AVAIT DES EMPLOYÉS AU BANGLADESH. CE PAYS N’A PAS UNE TRÈS BONNE RÉPUTATION EN MATIÈRE DE DROITS DE L’HOMME. POURQUOI Y TRAVAILLEZ-VOUS?»

LIRE LA RÉPONSE

Joost,
Amsterdam

J’ADORE ICEBREAKER ET JE SAIS QUE VOUS AIMEZ LA NATURE, MAIS QUE FAITES-VOUS CONCRÈTEMENT POUR PROTÉGER L’ENVIRONNEMENT?»

LIRE LA RÉPONSE

Dominic,
Hong Kong

QUE FAITES-VOUS POUR PROTÉGER LES DROITS DES SALARIÉS?»

LIRE LA RÉPONSE

Joe,
Royaume-Uni

EN QUOI ÊTES-VOUS DIFFÉRENTS DE VOS CONCURRENTS?»

LIRE LA RÉPONSE

Matt,
Londres

AVEZ-VOUS UN MOUTON PRÉFÉRÉ?»

LIRE LA RÉPONSE

Tom,
LA

QU’EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE, POUR VOUS, L’ENTREPREUNARIAT?»

LIRE LA RÉPONSE

Sarah, Auckland

J’AIME BEAUCOUP VOTRE RAPPORT. MAIS POURQUOI PRODUISEZ-VOUS VOS VÊTEMENTS EN CHINE ET PAS EN NOUVELLE-ZÉLANDE?»

Jeremy Moon, Fondateur

« J’aime beaucoup votre rapport. Mais pourquoi produisez-vous vos vêtements en Chine et pas en Nouvelle-Zélande ? » Au départ, nous produisions en Nouvelle-Zélande, mais nous sommes une marque mondiale et les capacités de production néo-zélandaises sont très limitées. La fabrication de vêtements, ça n’est pas notre spécialité, mais nous excellons dans la production de la fibre. En 2002, je suis parti en quête du meilleur site de fabrication. Nous cherchions la technologie la plus propre et les partenaires les plus innovants. J’ai parcouru la planète. Je suis allé en Amérique du Nord, dans différents pays d’Europe et d’Asie. Les meilleures technologies étaient toutes en Chine. Le cœur de notre chaîne d’approvisionnement, c’est une société française, une société allemande et une joint-venture sino-japonaise, toutes basées en Chine. C’est un peu les Nations-Unies. J’ai compris que ce qui comptait, ce n’était pas le site, mais plutôt le processus de fabrication. Nous travaillons avec des partenaires à long terme. Nos technologies innovantes, les nouvelles utilisations du mérinos, tout découle directement de cette première décision. J’en suis très fier, encore aujourd’hui. C’était difficile.

Erin, Christchurch

POURQUOI ICEBREAKER UTILISE DES MATIÈRES SYNTHÉTIQUES?»

Jeremy Moon, Fondateur

« Pourquoi Icebreaker utilise des matières synthétiques ? » C’est vrai que c’est un compromis. Nous insistons beaucoup sur la performance naturelle, mais certains de nos tissus, par exemple les sous-vêtements, contiennent un peu de lycra. Je considère les synthétiques comme un élément structurel, comme un squelette. Nous ne les utilisons que pour renforcer les performances naturelles de la laine mérinos. Ce t-shirt, par exemple, possède un filament de nylon très fin, autour duquel nous enroulons de la laine mérinos. Ainsi, ma peau profite des bienfaits du mérinos. Si nous utilisons du nylon, c’est parce que cela permet d’obtenir un tissu trois fois plus robuste que la version 100% mérinos. C’est un compromis, en fait. La laine n’est pas pure, mais le vêtement va durer deux ou trois fois plus longtemps. Quand nous concevons nos vêtements, nous nous demandons si nous pouvons les améliorer en ajoutant un peu de synthétique, ou des tissus résistants aux éléments dans nos compositions plus légères. Si c’est le cas, et si cela permet d’obtenir les meilleurs tissus, cela ne nous pose pas de problème.

Joost, Amsterdam

J’ADORE ICEBREAKER ET JE SAIS QUE VOUS AIMEZ LA NATURE, MAIS QUE FAITES-VOUS CONCRÈTEMENT POUR PROTÉGER L’ENVIRONNEMENT?»

Jeremy Moon, Fondateur

Nous avons une approche un peu différente du reste du secteur. D’habitude, on fabrique des vêtements à base de synthétiques, on produit un système de couches artificielles, puis on utilise ses bénéfices pour financer des projets environnementaux. Nous raisonnons différemment : comment minimiser l’impact environnemental dès le début ? Le plastique est partout. Des études commencent à expliquer l’impact du lavage des tissus synthétiques, avec toutes les microfibres qui polluent les cours d’eau, puis la faune océanique. Pour réduire son impact environnemental, mieux vaut commencer par réfléchir à la manière de diminuer la part de vêtements synthétiques. Et nous ne parlons pas uniquement des vêtements. Nous pensons que les réponses sont dans la nature, et nous les transformons en solutions naturelles. Il ne s’agit pas que de fabriquer des produits naturels, mais aussi d’agir positivement sur la vie de nos clients, sur l’ensemble du secteur en montrant qu’il existe des solutions naturelles pour réduire notre dépendance à l’industrie pétrochimique. Au final, nous voulons diminuer l’impact des produits pétrochimiques sur notre corps, mais aussi sur les cours d’eau et l’environnement. Cet impact commence seulement à être mesuré. Nous avons une approche englobante. Nous finançons plusieurs programmes, ainsi que de nombreuses personnes, mais nous cherchons plutôt à avoir un impact sur les gens et leur environnement.

Joe, Royaume-Uni

EN QUOI ÊTES-VOUS DIFFÉRENTS DE VOS CONCURRENTS?»

Jeremy Moon, Fondateur

Excellente question. Réfléchissons au fonctionnement du secteur des vêtements d’extérieur. On achète des tissus synthétiques, on conçoit un système de couches synthétiques, puis les profits permettent de faire des dons aux causes environnementales. Ce fonctionnement perpétue la saturation de la planète en matières plastiques. Nous raisonnons complètement différemment. Pourquoi avons-nous besoin de tout ce plastique ? Parce qu’il n’existe pas assez d’autres options. Nous voulons créer une alternative naturelle aux synthétiques. Nous voulons apprendre de la nature. En partant de la fibre mérinos, nous signons avec nos éleveurs des contrats sur dix ans pour assurer la durabilité environnementale et économique des fermes. Ensuite, à chaque étape de notre chaîne d’approvisionnement, nous cherchons à avoir un impact environnemental clair et très positif. Plus de 85 % des fibres que nous utilisons dans nos vêtements sont composées de laine mérinos pure. Ainsi, nous polluons moins les cours d’eau. Il est prouvé qu’à chaque lavage de vêtements synthétiques, des microfibres se retrouvent dans les cours d’eau et dans les océans, où elles abîment la faune et la flore. Nous pensons que pour avoir un impact environnemental positif, il faut faire progresser les alternatives naturelles aux synthétiques. C’est vrai pour les vêtements, mais aussi pour l’ameublement ou les matériaux du quotidien. Ce qui nous tient à cœur, c’est d’amener les gens à penser et à se comporter différemment, afin que, collectivement, notre influence sur l’environnement soit plus positive.

Matt, Londres

AVEZ-VOUS UN MOUTON PRÉFÉRÉ?»

Jeremy Moon, Fondateur

Oui, il y a un mouton que j’aime beaucoup, à Mt Nicholas Station. Il s’appelle Bevan et il a 11 ans. Souvent, il court à ma rencontre, et je lui prépare un menu spécial. Il parle six langues. C’est très rare, pour un mouton. D’habitude, ils sont monolingues ou bilingues. Quand je parle de ces sujets, je pense toujours à Bevan.

Tom, LA

QU’EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE, POUR VOUS, L’ENTREPREUNARIAT?»

Jeremy Moon, Fondateur

Avant toute chose, je dois dire qu’il m’a fallu trois ans pour arriver à prononcer ce mot. Je ne l’avais jamais entendu. Quand j’ai lancé Icebreaker, j’ai surtout dû apprendre à faire confiance à mon instinct, à mon intuition, à mes rêves. Et aussi à ancrer ma vision de ce qui était réalisable dans une longue quête d’apprentissage. Qui peut m’apprendre des choses ? Je ne viens pas du secteur textile. J’ai un diplôme en anthropologie culturelle. Je travaillais comme chercheur. Mais en trouvant des gens capables de m’aider, j’ai découvert que quand on croyait vraiment en quelque chose, on pouvait tout faire. Et les gens qui sont prêts à nous aider sont tellement nombreux. Si vous avez une idée, notez-la, puis demandez de l’aide. Vous serez vraiment surpris par ce dont vous êtes capable.

Bianca, Sydney

J’AI VU QU’ICEBREAKER AVAIT DES EMPLOYÉS AU BANGLADESH. CE PAYS N’A PAS UNE TRÈS BONNE RÉPUTATION EN MATIÈRE DE DROITS DE L’HOMME. POURQUOI Y TRAVAILLEZ-VOUS?»

Greg Smith, CEO

Nous pensons que notre présence au Bangladesh peut amener des changements positifs. En n’excluant pas d’office des pays qui ont fait les gros titres pour des raisons peu honorables et en menant nos propres enquêtes, nous donnons une chance à tous les pays, et en particulier à ceux qui progressent dans le bon sens avec leur industrie, leurs employés et le traitement de leurs ouvriers.

Nous collaborons depuis de nombreuses années avec une entreprise appelée Youngone. Elle possède des usines au Bangladesh. Notre décision d’y faire produire des vêtements a été prise après une visite de notre président, Rob Fyfe, qui voulait être personnellement convaincu que nous devions travailler avec ce site, dans ce pays. Nous avons tous en tête les problèmes qu’a connu le Bangladesh ; certains étaient vraiment déplorables. Notre fonctionnement nous pousse à nous assurer que nous travaillons avec des sociétés répondant à nos exigences, et pas uniquement aux normes d’un pays. Ces exigences, et ce que Rob a vu sur place, ce sont des soins gratuits, un service d’ambulance aérienne, une crèche gratuite sur site, des repas gratuits, une semaine de travail normalisée d’environ huit heures de travail quotidien. Tous les voyants étaient au vert. Nous ne recrutons un fournisseur qu’après la visite d’un membre de notre équipe de direction dans les usines avec lesquelles nous allons travailler.

Dominic, Hong Kong

QUE FAITES-VOUS POUR PROTÉGER LES DROITS DES SALARIÉS?»

Greg Smith, CEO

Pour les droits de l’homme, et plus particulièrement pour le travail avec des usines, nous avons une politique dédiée, intégrée à notre processus de recrutement. Nous approuvons toutes les usines qui nous fournissent à partir de critères fondés sur la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies. Il faut bien comprendre que lorsque nous recrutons un nouveau fournisseur, nous recherchons un partenariat étroit et approfondi, et une relation à long terme. Nous travaillons avec la plupart de nos usines depuis plus de dix ans. Si nous continuons de le faire, c’est parce qu’elles offrent d’excellentes conditions de travail à leurs employés.

POSEZ-NOUS TOUTES VOS QUESTIONS

Fill out my online form.

LA DURABILITÉ N’EST PAS SEULEMENT UNE CARACTÉRISTIQUE SUR L’ÉTIQUETTE DE NOS VÊTEMENTS. C’EST UNE DES VALEURS ET DES CARACTÉRISTIQUES DE NOTRE ENTREPRISE.

LIRE NOTRE RAPPORT SUR LA TRANSPARENCE